Retrouver ses ancêtres italiens : les états des âmes.

Comme nous l’avons vu dans « Généalogie Italie, sources », le concile de Trente prévoyait l’institution de registres dits  « Status animarum », ou « états des âmes ». La tenue de ces registres a été institutionnalisée par les autorités religieuses catholiques en 1614.

A partir de cette date, chaque curé avait obligation de dresser, en vue des visites pascales et de l’administration de l’eucharistie annuelle, la liste de ses paroissiens. Les registres, rédigés la plupart du temps en latin, étaient organisés par maisonnée et chaque « feu » catholique était recensé.

Pour chaque foyer, le curé dressait la liste de ses membres en commençant toujours par le chef de famille. La rédaction des listes n’a jamais été normalisée, mais généralement le curé notait pour chaque personne (familier, serviteur ou autre cohabitant):

  • Le Prénom et le nom
  • Le lien de parenté avec le chef de famille
  • L’âge
  • La profession (souvent)

Suivaient des acronymes indiquant l’administration de l’eucharistie en occasion de la visite pascale et l’état de la personne par rapport aux sacrements.

Il faut dire que l’âge déclaré était souvent approximatif et que la date de naissance n’était quasiment jamais indiquée. Celle-ci a commencé a être indiquée au cours du XIXème siècle.

Les enfants n’ayant pas encore atteint l’âge de se communier n’étaient pas toujours recensés.

Selon le soin que le curé mettait en cet exercice, nous pouvons trouver plus ou moins d’informations sur nos aînés (adresse de domicile, serviteurs etc) mais souvent pour les registres plus anciens, les informations sont très sommaires.

Il s’agit donc de documents qui nous donneront énormément de travail, mais aussi beaucoup de satisfaction. Nous pourrons ainsi reconstituer non seulement l’évolution d’une même famille d’année en année, mais aussi celle d’une entière communauté. Nous pourrons recenser les métiers exercés dans un même quartier, l’éventuelle présence de citoyens étrangers, l’impact des épidémies ou des guerres….En somme, il est claire que ces documents nous permettront de reconstituer non seulement l’histoire de notre famille, mais aussi celle d’une communauté plus large.

Ces registres sont conservés auprès des archives diocésaines ou paroissiales.

Pour un conseil, une recherche à débloquer ou toute autre démarche Contactez-nous

Publicités

Une réflexion sur “Retrouver ses ancêtres italiens : les états des âmes.

  1. L’état des âmes est en effet un document très intéressant, en particulier pour trouver des dates exactes de baptême, mariage ou décès, avant de se lancer dans les registres correspondants. Si on a la chance d’y accéder, c’est par là qu’il faut commencer à chercher.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s