Les actes de naissance dans le Royaume des deux Siciles.

Après avoir parlé des actes de naissance dressés après 1866, et de ceux dressés avant l’unité italienne dans les Etats Pontificaux, nous parlerons aujourd’hui des actes de naissance établis dans le Royaume des Deux Siciles.

Nous avons choisi un acte établi dans le département d’Avellino en 1860, à la veille donc de l’unité du Pays. L’acte, consigné dans le registre des naissances, se présente ainsi :

Dossier mariage Pietro Bonito estratto Pietro

Par rapport aux actes de la même époque, la lecture de ce document est facilitée par le pré-remplissage des rubriques.

Tout d’abord, en commençant la lecture du texte, nous trouvons la date du jour où l’acte a été dressé, et plusieurs informations sur le déclarant et sa famille : prénom et nom du déclarant (le père de l’enfant), son age et son métier, l’identité de son père, celle de sa femme, ainsi que son âge (détail qui sera par la suite omis dans les actes de naissance du Royaume d’Italie)

Nous trouvons ensuite les informations concernant le nouveau-né et les témoins, dont nous pouvons connaître l’identité, l’âge et la profession.

Suivent les signatures du père du nouveau-né, des témoins et de l’officier d’état civil, toutes effectuées par l’officier d’état civil, car les autres intervenants étaient illettrés.

Pour résumer, cet acte nous renseigne sur les éléments suivants :

  • La date et le lieu de son établissement
  • L’identité, l’âge, la paternité du père de l’enfant, ainsi que sa profession.
  • L’identité, l’âge et la profession de la mère.
  • Le lieu de domicile du couple.
  • La date de naissance du nouveau-né. Attention, celle-ci diffère de la date où le nouveau-né a été déclaré.
  • Le prénom, éventuellement les prénoms, du nouveau-né.
  • L’identité, l’âge, la profession des témoins.

Nous remarquons la grande quantité d’informations livrées par ce document, surtout si nous le comparons aux actes de naissance dressés à la même époque dans les états pontificaux. En même temps, nous regrettons que certaines habitudes, comme par exemple le fait d’indiquer l’âge de la mère de l’enfant, aient ensuite été abandonnées par le jeune Royaume d’Italie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s